mercredi 27 février 2013

Les fleurs , aromatiques,et engrais vert au jardin potager

Des fleurs pour le potager, et des engrais verts!!!


J'ai choisi de vous parler dans cet article des fleurs au potager,et aussi des engrais verts.

Je sais ce n'ai pas nouveau mais cela serait intéressant de savoir ce que chacun introduit dans son potager comme fleurs utiles pour leurs légumes comme pour la terre.

Après quelques jours sur internet et dans des livres qui agrémentent ma bibliothèque jardin je suis en mesure de vous donner quelques  exemples de fleurs et d'aromatiques.

1) Je commence par les fleurs utiles au potager:


L'incontournable Œillet d'Inde
Image
associé aux tomates, poivrons et aubergines.
Éloigne les pucerons et tue les Nématodes minuscules vers parasite des racines .

Souci
Image: repousse les parasites nuisibles - doryphores, mouches blanches, vers du chou, de l'asperge et de la tomate notamment, ainsi que les parasites des haricots ; effet bactéricide.




Capucine : attire les pucerons éloigne les punaises des courgettes et citrouilles










 

Bourrache : lutte contre les doryphores et les vers de la tomate, attire les pollinisateurs ; protège les tomates contre le redoutable sphinx de la tomate. On peu aussi manger ses jeunes feuilles et parsemer les salades de ses jolie fleurs bleu ou rose gout de concombre!
Moi je me sert des feuilles plus grosse pour pailler les pieds de mes légumes fruits elles disparaissent très vite et nourrissent ces plantes.









Lin : éloigne les doryphores.








Tanaisie : "La tanaisie a la particularité de tenir éloigner certains insectes comme les fourmis, les doryphores ou les vers gris."On fait aussi des purins de fleurs contre les pucerons et les poux  dans les poulaillers.








ImageLavande : éloigne les pucerons et les fourmis peut s'utiliser en purin, éloigne les papillons et mites nocturnes. très mellifère attirent les abeilles et qui en font un miel succulent .



Camomille romaine : renforce la croissance des oignons, des choux et des cucurbitacées. Insecticide et répulsif . On en fait aussi des infusions pour soulager les yeux ( conjonctivite ou infection)
A voir Lien de Gille du jardinier bio . Gilles

et celui de Romain de tous au potager

 



 2) Les Aromatiques


Basilic : éloigne les mouches et les moustiques, renforce le goût des tomates.



Menthe : éloigne les piérides du chou et les altises.


Romarin : contrôle les piérides, les citadelles, les mouches des carottes.
l'ail planté en masse au pied du pêcher et de l'amandier empêche le développement de la cloque.

la ciboulette: que l'on laisse pousser et fleurir au pied des rosiers les plus sensibles permet d'éviter les grosses attaques de rouilles sur les feuilles.
Petites astuces pour multiplier la ciboulette par semis( Astuce décrite par
Gertrude Franck dans son livre Mon jardin sauvage,fleuri et productif.)
quand la ciboulette est en fleur et que celles ci sont en mûrissement faire un sillon en bordure d'allée et déposer ces inflorescences recouvrez et arrosez l'année suivante vous aurez tout plein de nouveau plants.
la rue est un répulsif universel à forte odeur âcre qui repousse tous les insectes.



l'armoise: est réputée repousser pucerons et chenilles.









la sauge: officinale éloigne les fourmis.


Si vous pouvez accueillez toutes ces belles dans votre potager.



3) L'engrais vert

L’engrais vert consiste à utiliser des plantes qui en se développant couvrent le sol et fournissent alors de la matière organique, humus, azote,phosphore pour nourrir et enrichir la terre de façon complètement naturelle.
une technique qui a un effet bénéfique sur la structure des sols qui les protège de l’érosion,

des légumineuses comme 
 la luzerne, le trèfle ou la féverole qui ont la faculté de fixer l’azote
Pour les légumineuses la féverole et la vesce sont très  intéressante car leurs racines profondes ameublissent bien le sol.Laissez aussi les racines de vos haricots vert beurre et autres ainsi que les racines des fèves dans le sol après cueillettes elles enrichirons votre sol en azote .
les céréalières:
 comme le blé, le seigle,l'avoine

Une autre plante qui elle n'est pas une légumineuse ni une céréale c'est la Phacélie , plante mellifère a souhaits avec de jolies fleurs bleu . Racine elles aussi profonde mais surtout son grand développement permet de combattre le chiendent.et la moutarde blanche et noir qui on la particularité en germant de désinfecter le sol.
Voir aussi l'article de Yannick sur les engrais vert.

Voici un petit aperçu de ce que vous pouvez accueillir dans votre potager pour la beauté et les soins de vos légumes. Il y a aussi les purins mais cela fera l'objet d'un nouvel article .
Alors a vos claviers Mrs et Mmes les potagistes chevronné ou débutant comme moi ! J'attends vos commentaires avec impatiences ainsi que vos propres expériences et astuces si vous désirez les partager.

samedi 16 février 2013

Gestion de l'eau dans le jardin

Cet article fait l’objet d’un festival d'articles consacré à la Gestion de l'Eau au Jardin Bio et  que j'organise sur mon Blog du Jardinier Bio. Les articles publiés seront réunis dans un e-book. Vous trouverez tous les renseignements directement  en cliquant ici.


Pourquoi économiser l'eau ?

Depuis plusieurs années la sécheresse sévit de plus en plus et l'eau se fait rare ;
Les nappes phréatiques s’épuisent et les pluies ne sont plus assez importantes pour les remettre à un niveau correct. La vie quotidienne nous amène a utiliser de plus en plus d'eau et il devient primordiale de l'économiser au maximum.

 Il y a plusieurs solutions pour économiser l'eau au jardin.
Le paillage et la récupération d'eau de pluies sont celles les plus fréquemment utilisées au jardin.
L'eau de pluie est la meilleure pour le jardin car elle est non calcaire et ne contient pas de chlore .


1) Comment récupérer les eaux de pluie ?

 

Je parle ici de  récupération de fortune dans nos jardins, car il existe des citernes ou des réservoirs en sous sol  qui a ce stade est plus élaboré.

Une solution est de mettre un réservoir ou un gros tonneau au  dessous  des gouttières. A chaque averse ou orage les eaux se déversent  dans ces contenants . Il ne vous reste plus qu'a vous servir .


2) Le paillage:

Le paillage aussi est une bonne solution pour économiser l'eau , la terre étant recouverte de végétaux sur une bonne épaisseur, l'évaporation est retenue.
Paillage avec végétaux :  herbes sèches, débris de plantes,  feuilles, branchages broyés, coques de fruits, la peau de châtaigne sèche ou grillé est assez sympa, la paille, le foin... Cette solution apporte en plus à la terre la nourriture nécessaire aux plantes.

Paillage avec minéraux : graviers de roche volcanique comme la pouzzolane, graviers ou galets de rivière de petit calibre, billes d’argile…qui en empêche en plus le développement des herbes indésirables..

 3) Bouteille d'eau:

Une autre astuce pour économiser l'eau, surtout au potager, c'est d'utiliser des bouteilles d'eau a chaque pied de légumes . Seule la plante profite de cette eau . vous remplissez la bouteille  en ayant pris soin de perforer le bouchon et vous caler cette bouteille tête en bas . . dans le bouchon je mets un bout de papier journal pour que l'eau ne parte pas trop vite. la plante ne prend que ce dont elle a besoin.
Cela dit, cette astuce n'est envisageable que pour un petit potager...

=======================================================
                          
Voici comment je m'y prends chez moi pour économiser l'eau:
Dans ma ville une fontaine coule depuis des centaines d'années, même en été elle ne faillit pas.
J'ai un forage qui puise l'eau de sont lit qui passe sous le jardin.
Même si il y a beaucoup d'eau je l'utilise avec parcimonie
j'ai deux grand bidons en plastique de 200 litres chacun que je remplis pour avoir l'eau a température ambiante . Cette eau est distribuée aux plantes seulement lorsqu'elles en ont vraiment besoin ( une a deux fois par mois) en plein été.

 A la plantation de mes plants,plantes ou arbustes, un bon arrosoir  d'eau a chaque pied. Un paillage fait de divers matériaux d'origine végétale et  broyés est apporté.  ( Consoude, orties, feuilles de frêne, roseaux herbes sèche) cela sur une épaisseur de 5 a 10 cm. Cela suffit a garder la terre fraîche .

Certaines de mes plantes qui sont installées depuis longtemps ne sont pas arrosé du tout : rosiers, lavandes, romarins, sauges ,

Voilà ma façon personnelle de gérer l'eau au jardin dans un souci d'économie et de respect pour notre mère nature...

Donc en conclusion


Il est vraiment important que tous fassions un effort pour économiser cette eau si précieuse  et que chacun d'entre nous mette en œuvre tous moyens existant  utiles à sa récupération.





jeudi 7 février 2013

Paillages!!!!

Paillage


Pour cette nouvelle année au potager, j'ai envie de changer mon mode de paillage .Plus précisément ma façon de pailler le sol de mes cultures potagères.
Donc cet après midi je me suis replongée dans mes livres ( ceux édité par Terre Vivante)mes préférés .
 Cette année je vais essayer les engrais vert juste coupé et recouvert de paille.

Normalement une fois l'engrais vert coupé , on le laisse sécher quelques jours et on l'enfoui superficiellement a la terre . hé bien moi je vais copier un jardinier de Terre Vivante et une fois arraché le placer sur le coté .Au moment de mes plantations de plants je fais mes trous place mes plants et recouvrent la terre avec ces engrais vert et rajouterai de la paille au dessus . Cela ne m'empêchera pas d'y ajouter mes feuilles de consoudes et orties.

 voir article de Terre Vivante:


<<L’expérience du parc Terre vivante>>

« Contrairement à de nombreux jardiniers, je n’enfouis jamais les engrais verts », explique le jardinier du parc écologique Terre vivante. En général, les jardiniers sèment la phacélie, l’un des principaux engrais verts, en mars. Elle pousse six semaines avant d’être arrachée, puis reste quinze jours sur le sol, avant d’être enfouie au croc. « Ici, en zone montagneuse, à 725 mètres d’altitude, deux mois en tout de mobilisation de la parcelle, c’est trop long, poursuit le jardinier. J’ai donc adopté une méthode plus rapide : je sème fin mars, et à la mi-mai, lorsque la phacélie a atteint 50 cm de hauteur, je l’arrache et la mets sur le côté de la planche de culture. Le but premier est atteint : la terre a été ameublie. Je repique ensuite mes tomates ou mes choux, et utilise ma phacélie comme paillage. Cela me permet de pailler tout de suite, je gagne du temps, et cela économise du travail. »

Pour moi le compostage en surface est une bonne chose et le paillage aussi si la couverture est de bonne épaisseur la terre reste fraiche ,elle a besoin de moins d'eau et les cultures souffrent moins des variations de chaleur …

J'attends de vous qui passez sur mon blog de me donner vos avis et vos façons de faire dans votre potager

A vos claviers mes amis potagistes .....